Click "Enter" to submit the form.

The need to know, Michael S. Honegger

65.00

Le père de Michael Honegger était un espion pendant la guerre froide. Bilingue en allemand et en anglais, il travaillait pour l’armée de l’air américaine et envoyait des agents en Allemagne de l’Est et ailleurs derrière le rideau de fer.

SKU: Michael-Honegger
Catégorie

Le père de Michael Honegger était un espion pendant la guerre froide. Bilingue en allemand et en anglais, il travaillait pour l’armée de l’air américaine et envoyait des agents en Allemagne de l’Est et ailleurs derrière le rideau de fer. Les Honegger ont vécu en Allemagne de l’Ouest entre 1959 et 1963, au plus fort de la guerre froide. Aucun membre de la famille n’avait la moindre idée de la vie professionnelle du père et toutes les questions à ce sujet recevaient la même réponse prévisible : “Avez-vous besoin de savoir ? “, suivie d’un sourire et d’un silence.
Ce n’est que longtemps après avoir pris sa retraite qu’il a fini par donner quelques détails sur sa carrière d’agent spécial du contre-espionnage. Ce projet est une exploration des maigres détails qui ont émergé de ces brèves conversations et de la curiosité de Michael pour l’espionnage de la guerre froide et son impact sur sa famille à l’époque. Son père menait deux vies qui se croisaient rarement.
Les membres de sa famille étaient souvent les participants involontaires d’événements indéchiffrables qui les laissaient avec beaucoup plus de questions que de réponses. De mystérieux étrangers se présentaient à leur appartement tard dans la nuit et repartaient avant l’aube sans dire un mot à personne d’autre qu’à son père. Des rencontres étranges, des transmissions radio curieuses et des coïncidences inexpliquées sont devenues la norme de son enfance.

Poids 1.500 kg
Dimensions 16 × 22 × 1 cm
Titre :

The need to know

Auteur :

Michael S. Honegger

Editions :

BLOWUP

Nombre de pages :

100 pages

Date sortie

Octobre 2023

ISBN :

978-83-965969-1-8

Aucun avis pour ce produit.

Be the first to review “The need to know, Michael S. Honegger”